EO AFRICA R&D Propositions de Recherche



L’ESA EO AFRICA R&D Facility, en collaboration avec la Commission de l’Union Africaine (CUA) annonce:

Appel à propositions de recherche 2021

En relation avec les thèmes de l’observation de la Terre pour gérer le manque de ressources en eau et assurer la sécurité alimentaire en Afrique

Introduction

L’African Framework for Research, Innovation, Communities and Applications EO AFRICA soutient le développement de partenariats de R&D entre l’Afrique et l’Europe qui favorisent l’adoption durable des données d’observation de la Terre et des technologies ad hoc. L’initiative EO Africa a une vision inscrite sur le long-terme (> 10 ans) et place les utilisateurs africains au centre de sa démarche. Les activités d’EO Africa sont réalisées en coordination avec l’initiative GMES & Africa coordonnée par l’African Union Commission (AUC). Les activités sont mises en œuvre en considérant les exigences et les capacités des centres régionaux et des programmes africains.

L’EO AFRICA R&D Facility qui est le porte étendard d’EO Africa, propose l’accès à une infrastructure Cloud qui sera offerte aux chercheurs par le biais de bourses ciblant des tandems africain-européens. Une série d’activités de formation sera aussi proposée, celles-ci étant basées sur une étude des défis liés à l’utilisation des données d’observation de la Terre en Afrique.

Objectif

Le EO AFRICA R&D Facility a pour objectifs de permettre le développement d’une communauté de R&D active entre l’Afrique et l’Europe, de faciliter les processus d’innovation et de développer les capacités d’observation de la Terre en Afrique. Les bourses EO Africa R&D visent à aider des activités de recherche dédiées aux défis liés au manque de ressources en eau et à la sécurité alimentaire en Afrique. Pour cela, nous proposons des accès à des données d’observation de la Terre et des ressources de calcul sur le Cloud.

Appel à propositions de recherche

L’ESA EO AFRICA R&D Facility, en collaboration avec la CUA, va soutenir 15 (quinze) propositions de recherche d’une durée d’un an, comme suit:

Sujets de recherche

Le manque de ressources en eau et la sécurité alimentaire sont les principaux thèmes de cette première phase d’appel d’offre qui sera suivie d’une seconde phase, un an plus tard. Nous encourageons la soumission de réponses à l’appel d’offre sur les sujets suivants:

  • Cartographie des surfaces en eau et des inondations
  • Cartographie de la distribution des précipitations
  • Définition des niveaux d’eaux souterraines dans les grands bassins
  • Quantification de l’humidité des sols
  • Identification et cartographie des types de cultures
  • Identification et cartographie du stress des cultures
  • Cartographie des pâturages
  • Cartographie de la déforestation
  • Etude des ressources halieutiques
  • Etude des ressources halieutiques en zone côtière

Critères de candidature

Les réponses à notre appel d’offre doivent impérativement être en conformité avec les critères suivants:

  • Le projet doit être proposé et administré par un scientifique africain et un scientifique européen (co-coordinateurs, ou Co-PI en anglais). Les deux scientifiques doivent être titulaires d’un Doctorat ou bien être en cours d’obtention de leur diplôme, dans l’un des domaines concernés par cet appel d’offre.
  • Chaque co-coordinateur doit avoir reçu l’autorisation de participer à l’appel d’offre par l’institution à laquelle il est rattaché.
  • Les équipes de recherche peuvent comprendre davantage de chercheurs.
  • Les projets devront avoir une durée de douze mois.
  • Les projets devront mettre l’emphase sur un ou plusieurs sujets de recherche listés dans cet appel d’offre.
  • Chaque réponse à appel d’offre devra présenter un plan de recherche décrivant la coopération scientifique entre les partenaires africains et européens. L’objectif sera de développer des algorithmes innovants ou bien des chaînes de traitement, de préférence sous la forme de Jupyter notebooks.
  • La réponse à appel d’offre devra expliquer comment le travail sera réparti entre les partenaires, en précisant les rôles et contributions respectifs de chaque membre des équipes.
  • Le sujet de recherche pourra être lié à un projet de recherche (collaborative) en cours. Ainsi, le projet pourra consister à approfondir un sujet faisant déjà l’objet de travaux de recherche.
  • Le plan de recherche devra être accompagné d’un budget détaillé. Ce dernier exclura les coûts liés aux ressources en calcul (ex : serveurs sur le Cloud). Ces ressources seront fournies séparément par le projet via le Network of Resources de l’ESA.
  • Le budget devra être supervisé par le partenaire européen conformément à la réglementation de l’ESA. Cependant, cela ne donne pas de droits supplémentaires au partenaire européen. Les deux partenaires ont une égalité de droit vis-à-vis du budget.
  • L’Innovation Lab du projet EO Africa R&D Facility devra être utilisé pour le développement d’algorithmes et de chaînes de traitement ainsi que d’autres analyses. Il ne pourra pas être utilisé pour des activités commerciales.
  • Le travail de recherche devra tirer parti des données issues des missions de l’ESA telles que les Sentinels. L’utilisation de données prêtes à l’emploi (analysis ready data) est encouragée.
  • Les travaux de recherche devront faire l’objet de publications dont au moins l’une devra être publiée dans les actes de colloques d’une conférence internationale ou bien dans une revue à comité de lecture. La publication dans des revues en accès libre est encouragée et sera aidée par un fonds dédié.

Financement et avantages

L’ESA, via le projet EO Africa R&D Facility, va fournir aux récipiendaires de bourses de recherche les ressources suivantes:

  • Un budget qui pourra s’élever jusqu’à 25000 euros pour couvrir les activités de recherche durant une période de max. 12 mois. Le budget pourra couvrir les coûts des ressources humaines, la collecte de données, par exemple de terrain, les visites bilatérales, la participation à des conférences, des formations ou encore des frais de publication de travaux scientifiques.
  • Un accès libre à des environnements de travail sera offert sur le Cloud. Ceux-ci sont dénommés Virtual Research Environments (VRE) et seront accessible via l’Innovation Lab du projet EO Africa R&D Facility. Le VRE consiste en une plateforme préconfigurée qui permet l’accès et le traitement de données géospatiales (ex : données Sentinel) au moyen de logiciels et langages préinstallés. Ces VRE seront hébergés sur une infrastructure DIAS. Voir l’annexe pour plus d’information sur le VRE.
  • Un support aux utilisateurs dédié sur les aspects techniques et aussi ceux liés au développement de chaînes de traitement de données géospatiales.
  • Un support scientifique sera fourni par des chercheurs expérimentés et des experts du consortium et de l’ESA.
  • Un accès à l’EO Africa Space Academy et son Campus digital pour les activités de formation qui comprendront des cours en ligne, des webinaires, et des sessions en présentiel. Les thèmes abordés couvriront le manque des ressources en eau, la sécurité alimentaire et les méthodes de calcul sur le Cloud.
  • L’intégration dans le réseau EO Africa R&D qui facilitera les échanges scientifiques internationaux, les collaborations et la visibilité.

Soumission des réponses aux appels d’offre

L’appel d’offre sera ouvert le 15 novembre 2021 et restera ouvert pour une période de 9 (neuf) semaines. La date limite de dépôt des réponses est fixée au 16 janvier 2022, 23:59 CET.

La réponse devra inclure:

  • La proposition de recherche dument complétée selon le modèle fourni, en français ou en anglais, dument signée par les deux co-coordinateurs et les représentants de leurs institutions d’appartenance.
  • Le CV détaillé du co-coordinateur africain,
  • Le CV détaillé du co-coordinateur européen,
  • Les CV courts des autres chercheurs de l’équipe.

Les éléments suivants sont optionnels mais seront considérés comme des avantages pour les réponses reçues:

  • Lettres d’appui des bénéficiaires des travaux,
  • Tout autre document pertinent.

Les réponses à l’appel d’offre devront inclure l’ensemble des pièces qui devront être soumises au format PDF (réponse, CVs, lettres d’appui) à l’ESA par le biais de l’EO Africa R&D Facility via l’adresse courriel suivante: proposals@eoafrica-rd.org.


Evaluation

Les réponses seront évaluées par un comité d’experts composés de membres de l’ESA, CUA, de l’EO Africa R&D Facility et des parties africaines invitées. Les critères suivants seront pris en considération lors de l’évaluation:

  • Le caractère innovant du sujet de recherche et son adéquation aux thématiques de cet appel d’offre,
  • La considération de besoins propres à l’Afrique,
  • La pertinence scientifique et la maturité du sujet proposé,
  • Le caractère innovant de l’utilisation des outils digitaux proposés,
  • L’impact attendu sur l’expansion de l’utilisation des données de l’observation de la Terre et des services connexes en Afrique,
  • L’équilibre des contributions entre les partenaires,
  • Les qualifications et l’expérience des co-coordinateurs africain et européens,
  • La répartition géographique de l’ensemble des projets en Afrique.

Les candidats seront informés des résultats par courriel et la liste des projets sélectionnés sera publiée sur le site internet du projet EO Africa R&D Facility le 31 janvier 2022.

Le contenu scientifique et l’exacte distribution du budget de chaque projet sélectionné seront finalisés en accord avec les parties durant la réunion de lancement des projets le 1er mars 2022, et ce, avec l’autorisation de l’ESA.


Pour plus d’information

Site internet de l’EO AFRICA R&D Facility: https://www.eoafrica-rd.org/
Site internet de l’initiative ESA EO AFRICA: https://eo4society.esa.int/eo-africa/


Dates importantes

Publication de l’appel d’offre 15 novembre 2021
Date limite de soumission des réponses 16 janvier 2022, 23:59 CET
Communication des résultats 31 janvier 2022
Atelier de début des activités R&D 1er mars 2022
Présentation des résultats de recherche 28 février 2023

Contact

Pour toute question liée à cet appel d’offre, contactez-nous via cette adresse courriel: proposals@eoafrica-rd.org, 2 (deux) jours ouvrés avant la date limite de remise des réponses.

Annexe

Virtual Research Environments (VREs)

Chaque équipe de recherche aura accès à un ou plusieurs VRE dont les caractéristiques techniques seront:

  • 4 vCPU avec une architecture Intel x86-64
  • 32 GB RAM
  • 100 GB SSD de stockage local temporaire
  • Stockage SSD permanent (min. 1 TB)
  • Accès direct aux données d’observation de la Terre sur le DIAS hôte
  • Une interface JupyterLab et un bureau virtuel
  • Des ressources de calcul scientifique, d’analyse de données d’observation de la Terre, des outils de machine learning, et de visualisation de données et résultats (ex : Python and R packages)
  • Des logiciels préinstallés d’analyse scientifique de données d’observation de la Terre tels que SNAP, QGIS, OTB, Visual Code, RStudio, etc.

Des ressources en GPU pourront être mises à disposition, cependant la demande devra être formulée dans la réponse et devra contenir une estimation des heures de calcul nécessaires à la réalisation des travaux:

  • 12 vCPU avec architecture Intel x86-64
  • 117 GB RAM
  • 128 GB SSD de stockage local temporaire
  • Stockage SSD permanent (min. 1 TB)
  • Accès direct aux données d’observation de la Terre sur le DIAS hôte
  • Une interface JupyterLab et un bureau virtuel
  • Des ressources de calcul scientifique, d’analyse de données d’observation de la Terre, des outils de machine learning, des outils permettant le développement d’algorithmes tirant parti des ressources GPU, et de visualisation de données et résultats (ex : Python and R packages)
  • Des logiciels préinstallés d’analyse scientifique de données d’observation de la Terre tels que SNAP, QGIS, OTB, Visual Code, RStudio, etc.

Questions fréquemment posées

Un chercheur indépendant peut-il participer au projet ?
Un chercheur indépendant ne peut pas être un Co-PI car un Co-PI doit être affilié à une entité de recherche. Cependant, il/elle peut faire partie d’une équipe.
Une société de recherche privée est-elle considérée comme une entité de recherche ?
Oui, les sociétés de recherche sont considérées comme des entités de recherche.
Un ministère (par exemple, le ministère de l’Agriculture) est-il considéré comme une entité de recherche ?
Il est accepté, si Co-PI avec un doctorat et une piste scientifique éprouvée travaille pour le ministère.
Le nombre de chercheurs d’Afrique et d’Europe doit-il être égal dans l’équipe du projet ?
Un nombre égal de chercheurs sera apprécié, mais ce n’est pas une exigence.
Une institution norvégienne est-elle éligible pour participer à l’appel ?
Oui, la Norvège est éligible car elle est membre de l’ESA.
Une institution du Royaume-Uni est-elle éligible pour participer à l’appel ?
Oui, le Royaume-Uni est éligible car il est membre de l’ESA.
Une institution de Turquie est-elle éligible pour participer à l’appel ?
Oui, la Turquie est éligible car elle a un accord de coopération avec l’ESA.
Un co-PI peut-il n’être affilié à l’entité de recherche que partiellement au cours du projet (par exemple, les 3 premiers mois) ?
Non, un Co-PI doit être affilié à l’institution concernée pendant toute la durée du projet. En cas d’imprévu, il pourrait être possible de remplacer un Co-PI par une autre personne éligible de la même institution, car le contrat sera signé avec l’institution mais pas avec le Co-PI. Mais il devrait y avoir une bonne raison à cela (par exemple, une maladie, etc.).
Y a-t-il une limite au nombre de chercheurs dans l’équipe de projet ?
Il n’y a pas de limite maximale dans le nombre de chercheurs. Le nombre minimum est de 2, soit un co-PI africain et un co-PI européen.
Un chercheur peut-il soumettre plus d’une proposition ?
Le nombre de propositions soumises n’est pas un critère d’évaluation. Cependant, nous ne suggérons pas cette pratique, car elle n’est pas conforme à la politique de diversité (par exemple, la représentation géographique en Afrique), qui est un critère d’évaluation.
Le partage public des résultats de la recherche est-il une condition absolue du financement ?
Oui, les résultats de la recherche, y compris le code de recherche, les données, les rapports et les articles doivent être rendus publics.
Les workflows/algorithmes développés au cours du projet peuvent-ils être mis à la disposition des utilisateurs finaux (par exemple, agriculteurs, décideurs politiques, etc.) à la fin du projet ?
Les algorithmes développés au cours du projet doivent être open source et accessibles au public. Il n’y a aucune restriction pour les utiliser plus tard, par exemple, dans une application qui peut être utilisée par les agriculteurs.
La proposition devrait-elle être limitée à un pays comme zone d’étude ?
Non, il n’y a pas de limitation sur la zone d’étude. Vous pouvez proposer un projet de recherche de l’échelle locale à l’échelle continentale.
Qui peut être un représentant autorisé?
Un représentant autorisé est une personne qui peut confirmer officiellement le soutien institutionnel à la proposition, y compris l’approbation du travail désigné et la contribution du Co-PI et des autres membres de l’équipe de l’organisation.
Un représentant autorisé de l’entité de recherche peut-il être co-PI ?
Oui.
Un représentant autorisé de l’entité de recherche peut-il être membre de l’équipe de projet ?
Oui.
Le budget total est-il de 25 000 EUR ou pour chaque partenaire ?
Le budget de 25 000 EUR est total, c’est-à-dire qu’il doit couvrir les activités des deux partenaires.
Existe-t-il des dispositions pour les coûts qui seront couverts par le budget du projet (c’est-à-dire 25 000 EUR) ?
Le budget de 25 000 EUR doit inclure tous les coûts liés à l’activité de recherche. Si un audit est demandé par l’ESA, les partenaires du projet doivent être en mesure de prouver les coûts. Comme indiqué dans l’appel, le coût des ressources informatiques sera couvert séparément.
Doit-on préparer une attestation financière en fin de projet ?
Les éléments/montants du budget prévu seront convenus lors du coup d’envoi. Une facture avec un état financier sur les totaux des postes budgétaires sera nécessaire. Les justificatifs doivent être conservés afin que les coûts puissent être prouvés pour un audit, mais uniquement s’il est demandé par l’ESA.
Quels seront les règlements d’approbation, y compris les règles financières ?
Il y aura un contrat de sous-traitance entre l’institution partenaire européenne et l’ITC. Le droit néerlandais sera le droit applicable pour le contrat de sous-traitance.
Le partenaire africain (c’est-à-dire un institut de recherche) peut-il être un sous-traitant du projet ?
Les partenaires africains devraient être pleinement intégrés aux projets en tant que partenaires de recherche, et non en tant que sous-traitants.
Est-il possible de financer la participation à une conférence après la fin du projet (c’est-à-dire après 12 mois) ?
Oui, c’est possible si c’est indiqué dans la proposition. Les termes de l’allocation budgétaire seront discutés en détail et finalisés lors de la réunion de lancement. Cela peut être convenu lors de la réunion de lancement.
Pouvons-nous soumettre plusieurs fichiers PDF (par exemple, proposition + CV) ?
Vous devez soumettre un seul fichier PDF contenant la proposition et tous les autres documents justificatifs.